Comment générer de l’engagement sur les réseaux sociaux ?

À Sup de Pub Lyon, au mois de mars, les étudiants de première et deuxième année ont été rassemblés pour une compétition d’une semaine portant sur la création d’engagement sur les réseaux sociaux.
L’objectif était d’apporter un regard critique sur notre utilisation quotidienne, intensive, addictive… du digital (applications et devices).
Un sujet très ouvert où seules quelques rares obligations étaient recommandées : un Hashtag unique : #JaimeSupDePubLyon devant apparaître dans le « À propos » et la biographie des réseaux sociaux.

6 agences étaient en compétition. Pour atteindre leurs objectifs, les étudiants ont créé des pages publiques sur les réseaux sociaux pour parler de leur opération sous forme de teasing. Le but étant de susciter de l’engagement pour créer une communauté lors du post de la vidéo finale sur Youtube et les réseaux sociaux, à la fin de la semaine.
Pour s’évaluer, les étudiants devaient suivre de très près le nombre d’amis Facebook, le nombre de Followers sur Twitter, ainsi que les engagements recueillis sur d’autres réseaux sociaux, tels Instagram, Google +, LinkedIn, etc. Les étudiants pouvaient également faire appel aux influenceurs, médias, etc.

Link Prod a été choisie par le jury pour son fort engagement sur les réseaux sociaux ainsi que pour l’originalité de sa ligne éditoriale. Cette agence a représenté la technologie sous forme de dictature (culte de la personnalité, effet de masse, manipulation de masse surtout…). Son accroche : « Et si les dictateurs étaient sur les réseaux sociaux ? Et si la technologie représentait à sa façon une forme de dictature ? »

A voir également, la vidéo de l’agence Acide avec la ligne éditoriale suivante : « Et si vous faisiez ce que vous faites derrière votre écran dans la vraie vie ? ». Le choix était de faire une sorte de satire des dangers des réseaux sociaux. Un objectif atteint tout en restant acide, comme son nom l’indique. Dans ses vidéos, l’agence retranscrit dans la vraie vie différentes situations que l’on pourrait rencontrer avec les réseaux sociaux, par exemple Facebook représenté de manière réelle. L’enjeu était de transmettre le message « attention le virtuel est virtuel » afin de mettre en garde les jeunes devenant bien trop addict. Cette agence a atteint 949 Likes sur la vidéo sur Facebook et 1 892 vues sur Youtube.

Un article proposé par Léa Goiffon (SP2)