VID CON 2016, retour sur le futur de la vidéo

INTERNET Le plus grand événement mondial consacré à la vidéo en ligne se tenait il y a quelques jours en Californie. L’occasion pour les géants du secteur de dévoiler leurs dernières innovations. CÉCILIA Dl QUINZIO, À ANAHEIM

Il est 9h30, les portes de l’Ana­heim Convention Center s’ouvrent. En ce jeudi 23 juin, une foule d’adolescents et de professionnels se sont déplacés dans cette ville de Californie pour participer à la deuxième édition du Vid Con. Bienvenue au plus grand événement mondial consacré à la vidéo en ligne. Au troisième étage, dans la salle de conférences de 3000 places, les frères youtubeurs John et Hank Green («Vlog Bro­ thers»), cofondateurs du Vid Con, ouvrent les festivités: «Le premier Vid Con avait rassemblé 1500 per­sonnes … Cette année, plus de 25 000 participants sont attendus», clame Hank Green sur scène. «La croissance du Vid Con reflète l’évo­lution de l’économie numérique en général, ajoute John Green. D’ail­leurs l’événement va s’étendre à l’international.» Deux Vid Con supplémentaires ver­ront le jour en 2017, à Amsterdam les 8 et 9 avril et à Melbourne les 9 et 10 septembre. De nombreux fans y viennent pour rencontrer leurs «créateurs» stars-youtubeurs, vi­neurs, snapchatteurs … -mais aus­si des professionnels, car à la diffé­rence du salon Vidéo City à Paris, consacré aux «meet-up », le Vid Con dévoile aussi les dernières innova­tions des grands noms de cette in­dustrie émergente : You Tube bien sûr, sponsor principal, ainsi que Facebook, Twitter, Snapchat ou Netflix. Des groupes de l’audiovi­suel et du cinéma comme Century Fox ou Warner Bros étaient aussi présents à Anaheim. «Nous pen­sons la vidéo en ligne comme une in­dustrie au même titre que la télévi­sion», explique Benjamin Grubbs, en charge des top créateurs sur You Tube. Voici quatre tendances à rete­nir de ce Vid Con 2016.

1- LA VIDEO DOMINE LE MONDE … DU WEB. La consommation de vidéos en ligne explose. Selon une récente étude de Cisco, la vidéo représentera 80% du trafic internet mondial en 2019. «Dans cinq ans, Facebook sera 100% vidéo», lançait avec pro­vocation Nicola Mendelsohn, vice­présidente de Facebook EMEA, une semaine avant l’ouverture du Vid Con. Pour le seul mois de mai, le cabinet d’études de marché Tu­bular Labs recense 589 milliards de vidéos vues dans le monde, c’est-à-dire une hausse de 164 % par rapport à l’année précédente. Logiquement, les plateformes de diffusion se multiplient. Pour Sarah Penna, fondatrice de Big Frame, agence marketing spécia­lisée dans les influenceurs, «cette prolifération est comparable à celle des réseaux sociaux en 2011 »

2- SNAPCHAT MENE LA DANSE. Le sec­teur évolue à grande vitesse. Des plateformes qui émergeaient à peine lors de la précédente édition du Vid Con sont désormais incon­tournables. C’est le cas de Snap­chat, devenu mastodonte. Non pas tant par le nombre de vidéos vues par jour (10 milliards déclarées, soit environ autant que Facebook), mais surtout comme modèle à suivre, celui qui inspire les autres plateformes. Chaque innovation de l’application de par­tage de vidéos éphémères est scru­tée et souvent copiée. À l’instar de Facebook, qui annonce ouvrir son outil Live à la réalité augmen­tée via des filtres et des masques, grâce à la start-up MSQD acquise en mars dernier. (Voir l’article « Snapchat fait sa Pub »)

3- LES PLATEFORMES PLEBISCITENT LE «LIVE». Le «live social» est deve­nu la priorité pour toutes les pla­teformes vidéo. You Tube lance (enfin) son application de live streaming, en concurrence directe avec le Periscope de Twitter et les Live Stories de Snapchat. «La par­ticularité du live sur les réseaux sociaux, à la différence de la té­lévision en direct, c’est de donner le contrôle au spectateur, analyse Fidji Simo, directrice de la vidéo de Facebook. Il a le sentiment, grâce aux commentaires en temps réel, de pouvoir changer le cours de l’ac­tion. Cette notion d’engagement de l’audience est vraiment nouvelle.»

4- LES DIRECTS DEVIENNENT INTEL­LIGENTS. «Couplé à la réalité vir­tuelle, le live pourrait, dans les prochaines années, être le premier pas vers … la téléportation, prédit pour sa part Antoine Gilbert, di­recteur de la stratégie de marque chez Twitter. Periscope permet de se « téléporter » dans le monde en­tier grâce à l’outil cartographie, et d’obtenir un point de vue différent sur un événement, par exemple.» Les plateformes investissent beau­coup dans les outils d’intelligence artificielle pour gérer les flux. Twitter annonce ain­si le rachat de la start-up londo­nienne Magic Pony, spécialisée dans le traitement des images par une technologie fondée sur des al­gorithmes de machine learning. «Cette technologie va servir à nous renforcer dans le live de Periscope ainsi qu’à ouvrir de nouvelles pos­sibilités créatives excitantes», s’est enthousiasmé Jack Dorsey, président-fondateur de Twitter, en amont du Vid Con.

Les plateformes sont engagées dans une course effrénée à l’in­novation. «Et s’il ne devait en res­ter qu’une ?», interroge Richard Greenfield, analyste médias et nouvelles technologies chez BTIG lors de la table ronde « Et main­tenant ? Prédictions pour de­main». «Impossible, rétorque Kel­ly Peters, PDG du cabinet de conseil Beworks. Chacune offre un mode de communication différent.» Réponse au prochain Vid Con, qui devra faire mieux que l’édition 2016 : en trois jours, celle-ci a ras­semblé 17 000 fans, 3 000 profes­sionnels et 5 000 créateurs.

STRATEGIES N°1868 du 07/07/2016

A lire aussi : SNAPCHAT FAIT SA PUB